Quelques réflexions sur le 1er tour et la suite …

Dimanche dernier, à l’occasion du premier tour des élections départementales, 70% des citoyens et des citoyennes ne sont pas allé·e·s voter. Nous nous inquiétons pour notre démocratie et regrettons cette situation. De plus, nous constatons une faible mobilisation de notre électorat et en particulier de l’électorat jeune. Cette faible mobilisation est néanmoins contrebalancée par le formidable travail de terrain et de conviction effectué par les candidat·e·s Puy-de-Dôme en Commun, accompagné·e·s des militant·e·s, qui a permis d’aller convaincre un maximum d’habitant·e·s de se déplacer pour aller voter et nous soutenir. 

Sur le canton Clermont-Ferrand 4, sept quadrinômes avaient proposé leur candidature. Malgré la multiplication des candidat·e·s, nous arrivons, avec 15,71% des suffrages exprimés, à seulement 99 voix du quadrinôme de la droite et manquons ainsi de peu la possibilité d’accéder au second tour. 

Nous remercions chaleureusement l’ensemble des électeurs et des électrices qui nous ont accordé leur confiance et qui ont fait le choix d’un vote de rupture avec les politiques menées actuellement à l’échelle locale comme à l’échelle nationale. Ces nombreux électeurs et électrices nous rappellent la place centrale que nous occupons, la pertinence de notre programme et son adéquation avec les enjeux sociaux, écologiques et démocratiques qui sont plus que jamais à l’ordre du jour. 

Compte tenu de l’impossibilité de nous maintenir au second tour et, connaissant notre adversaire, nous appelons à battre la droite, celle qui encourage les politiques antisociales, réactionnaires, la guerre de tous contre tous et le repli sur soi de notre société. 

Concernant l’élection régionale en Auvergne-Rhône-Alpes, nous appelons à soutenir la liste fusionnée menée par l’écologiste Fabienne Grébert pour mettre un terme à la gestion clientéliste et à la politique flirtant avec l’extrême droite de Laurent Wauquiez. 
Les prochaines étapes vont être déterminantes dans les prochains mois. Les mobilisations contre la politique antisociale menée par Emmanuel Macron continuent, tout comme celles contre ses dérives autoritaires ou son inaction environnementale. En parallèle, la campagne pour les élections présidentielles s’ouvre. Dans ce contexte nous souhaitons que les idées du progrès, de l’avenir en commun s’imposent dans le débat et dans les élections, avec comme objectif de proposer à la population un monde meilleur, plus juste et écologiquement soutenable, ainsi qu’une véritable démocratie via une constituante aboutissant à la l’instauration d’une VIe République.

Louise DOUAY et Alparslan COSKUN
Candidat·e·s titulaires sur le canton Clermont-Ferrand 4

Lien Permanent pour cet article : http://acoskun.fr/quelques-reflexions-sur-le-1er-tour-et-la-suite/

Les élections départementales

La candidature Puy-de-Dôme en Commun du canton Clermont-Ferrand-4 a recueilli 15,71% des suffrages exprimés.
Il s’agit d’un très beau résultat qui fait suite à une campagne de terrain et de convictions.
Nous remercions ainsi l’ensemble des électeurs et des électrices qui ont fait le choix d’un vote de rupture avec la politique menée actuellement au Conseil départemental.
Nous regrettons cependant une abstention massive, dont une grande part de la responsabilité incombe à une gestion chaotique du scrutin : absence de communication, procurations non-transmises, plis électoraux partiels ou non reçus…
La bataille pour un département et un monde plus écologique, solidaire et démocratique continue !
Les luttes sociales de ces prochains mois et les prochaines échéances électorales seront ainsi déterminantes.

Clermont-Ferrand 4
– M. Damien BALDY (UGE) et Mme Dominique BRIAT : 31,06 %
– Mme Géraldine BASTIEN (LR) et M. Florian CHABANEAU : 19,49 %
– M. Olivier MOREL (REM) et Mme Elisabeth NICLOUX : 18,91 %
– M. Alparslan COSKUN (FI) et Mme Louise DOUAY (FI) : 15,71 %
– Mme Alexandrine BOURGEOIS et M. Cédric ROYER (RN) : 8,44 %
– M. Jules BRUNETTI (DVG) et Mme Angélique LEHOUX : 3,75 %
– Mme Stéphanie GRANDSEIGNE (DIV) et M. François RAPHANEL : 2,65 %

Lien Permanent pour cet article : http://acoskun.fr/les-elections-departementales/

“Alparslan Coskun et Louise Douay, candidats sur Clermont4, pour bâtir « un département des solidarités »”

“Alparslan Coskun et Louise Douay, candidats sur Clermont4, pour bâtir « un département des solidarités »””Dans leur programme, ils prônent l’arrêt de l’écologie publicitaire et souhaitent engager la bifurcation pour une écologie populaire. Mais aussi lancer un vaste plan de rénovation énergétique des bâtiments publics et privés et fixer l’objectif d’une alimentation 100% bio et locale dans la restauration des collèges.”Cliquer sur le lien pour lire l’article de La Montagne

https://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand-63000/actualites/alparslan-coskun-et-louise-douay-candidats-sur-clermont4-pour-batir-un-departement-des-solidarites_13967995/

Lien Permanent pour cet article : http://acoskun.fr/alparslan-coskun-et-louise-douay-candidats-sur-clermont4-pour-batir-un-departement-des-solidarites/

100 ans après, la lutte continue toujours…

Aujourd’hui #8mars2021, journée internationale des droits des femmes.
Une journée de lutte pour l’émancipation des femmes, initiée par Clara ZETKIN (socialiste révolutionnaire allemande), avec le soutien de Alexandra KOLLONTAÏ (militante féministe socialiste) en 1910 lors de 8e Congrès de l’Internationale Socialiste à Copenhague.
Il y a un peu plus de 100 ans, après la révolution octobre 1917, Alexandra KOLLONTAÏ devient la première femme ministre d’un gouvernement dans l’histoire. Son action permet d’obtenir, entres autres, le droit au divorce par consentement mutuel, l’accès à l’éducation, l’égalité salariale femmes/ hommes, des congés de maternité…

journée internationale des droits des femmes

Aujourd’hui 8 mars 2021, un peu plus de 100 ans, la lutte continue toujours !Nous, femmes et hommes, sommes toujours dans la bataille pour réclamer l’égalité pour toutes et tous, sans aucune discrimination et contre les violences physiques et économiques faites aux femmes, contre la précarité, l’éducation genrée…
Nous sommes toujours dans les rues pour réclamer la fin du patriarcat !
Mobilisons-nous ce lundi 8 mars pour une réelle égalité femmes/hommes !
A l’appel du “Collectif 8 mars toute l’année”, rendez-vous ce 8 mars à 16h sur la Place de Jaude à #ClermontFd
#JourneeInternationaleDesDroitsDesFemmes
#FinDuPatriarcat !

Lien Permanent pour cet article : http://acoskun.fr/une-journee-de-lutte-pour-lemancipation-des-femmes/

Une arnaque, nommée “Cité éducative”

Mon intervention relative à la demande de labellisation « Cité éducative » lors du Conseil municipal du 5 mars 2021 :
Merci Monsieur le Maire.
Bonsoir chers amis, chers collègues.
Merci à ma collègue Cécile Audet pour cet exposé brillant .

Vous nous demandez de valider la candidature du territoire « La Gauthière-Les Vergnes » à la labellisation de « Cité Educative ».

Allons regarder cela de plus près.
Il s’agit d’un projet de Macron et Blanquer qui démantèle avant tout l’éducation prioritaire.
Il s’agit de l’arbre qui cache la forêt
Oui, il s’agit du démantèlement de l’éducation prioritaire. Les moyens nécessaires à celle-ci sont aujourd’hui refusés.

Actuellement, le ministère n’arrive même pas à honorer les engagements pris auprès des personnels de REP+ en matière de formation continue et il continue à refuser les primes REP+ aux personnels les plus précaires qui travaillent justement dans ces quartiers.
Alors, comme dans bien des domaines, les grands discours feront l’affaire.
Ici, Macron nous dit qu’il veut « lutter contre les inégalités de destin ».
ça mérite de souligner deux points :
1) En gros, en juillet, Macron fait sa réforme de l’assurance Chômage.
L’Unedic dit officiellement que 38 % des allocataires verront une baisse d’indemnisation en moyenne de 20 %
Sur la commune de Clermont ferrand, la hausse des chômeurs de catégorie A a été de 7,8 % en 2020.
Au total 16 141 clermontois et clermontoises sont inscrits à Pôle Emploi fin décembre 2020.
Il s’agit de plus de 3 000 familles vont voir leur ressources diminuer en moyenne de 20 %.

2-Et, l’année prochaine, Macron donnera avec tambours et trompettes 30 000 euros pour corriger les inégalités de destin comme il dit.
Derrière ce label, dites, Cité Éducative, chers amis, chers collègues, comment ne pas voir une arnaque.
D’abord la remise en cause de l’éducation prioritaire et ensuite la tentative de camoufler une politique qui fait exploser les inégalités de toutes natures.
Nous ne voulons pas cautionner une telle arnaque mais nous n’avons pas le cœur de voter contre les 30 000 euros qui pourraient au moins profiter un peu aux jeunes clermontois et clermontoises.

Donc nous nous abstiendrons.

Le mieux sera, en attendant la mise en place de cette initiative en 2022, de dégager Macron lors des présidentielles.

Lien Permanent pour cet article : http://acoskun.fr/une-arnaque-nommee-cite-educative/

Les vœux de vos élu·es Clermont-Fd en Commun

Marianne, Diego, Fatima, Alparslan, les élus de Clermont-Ferrand en commun, nous vous présentons nos vœux pour cette nouvelle année 2021.Je profite de cette occasion pour remercier Marianne et Diego pour leur intervention remarquable. Je me permets de partager mon intervention :

“Nous subissons depuis plus d’un an les conséquences d’une crise inattendue.Une crise qui est multicouche : avant tout sanitaire, ensuite sociale, économique, écologique et politique.

Nous, toutes et tous, nous pensions vivre dans un monde stable.

Du coup, tout semble chamboulé… Comment pouvons-nous naviguer dans ces eaux troubles !

Depuis les années 80, 90 un processus de dégradation du système démocratique a commencé dans le monde, parallèlement avec une inégalité économique grandissante dans toutes les sociétés.Contrairement aux idées reçues, cette crise de la démocratie n’est pas seulement ailleurs, par exemple, au Moyen-Orient, en Amérique latine, en Afrique, mais aussi dans les pays occidentaux, notamment en France.Nous constatons aujourd’hui une transformation profonde de nos sociétés occidentales.

Nous voyons chaque jours promulguer de nouvelles lois liberticides, par exemple la loi sécurité globale en France, et nous constatons des triches électorales, des manipulations pour faire élire des antidémocrates et pire nous voyons s’installer des régimes totalitaires partout dans le monde, soutenus et consolidés :

  • par les moyens des forces de sécurité, notamment la violence policière, la torture,
  • par les moyens militaires, des conflits régionaux, des guerres civiles…
  • par les moyens technologiques, notamment la surveillance par drones, de téléphones portables, de vidéo surveillance dans nos villes, de reconnaissance faciale
  • par les moyens juridiques notamment des détentions pour motif politique, la surveillance des communications électroniques, la censure, etc…

Voilà, il nous faut désormais apprendre à vivre avec l’incertitude, et dans les conditions expliquées ci-dessus !
Nous n’avons pas d’autre choix.
Nous devons avoir l’intelligence collective pour l’intérêt général, pour la solidarité, pour l’égalité, pour la démocratie… et parallèlement nous devons avoir le courage d’affronter, d’être prêt à résister, de nous battre contre les tentations antidémocratiques.

Nous devons nous battre contre les politiques libérales mortifères qui créent et accentuent le chaos économique, social, écologique et démocratique.La crise sanitaire que nous vivons est juste une des conséquences de ces politiques libérales.
Nous, les élus de Clermont en Commun-France insoumise, nous resterons fidèles à notre programme, à nos convictions écologistes et humanistes que nous vous avons présenté pendant les élections. Nous continuerons ainsi à nous engager pour œuvrer à un sursaut de solidarité.

Œuvrons collectivement à un nouvel espoir.
Celui de la solidarité, celui de l’égalité, – l’égalité économique, mais aussi l’égalité politique entre les individus, les sexes, les cultures, les peuples…

Œuvrons collectivement à un nouvel espoir.
Celui de décroissance, celui de l’harmonie avec la nature, pour remettre l’être humain à sa juste place, pas en tant que destructeur mais bien contraire !Il est temps de changer notre logiciel intellectuel.
Il est temps de donner du sens, replacer l’économie au service de l’intérêt général…
Bonne année !
Meilleurs vœux à toutes et à tous !
Laissons 2020 derrière nous.
N’oublions pas de rêver ! C’est ainsi qu’un monde meilleur, plus fraternel, plus juste, plus écologique pourra se construire…” A. Coskun

Cliquez sur le lien pour retrouver les vœux de vos élu·es Clermont en commun – France Insoumise

Lien Permanent pour cet article : http://acoskun.fr/les-voeux-de-vos-elu%c2%b7es-clermont-fd-en-commun/

Deniz Gezmiş, Yusuf Aslan et Hüseyin İnan, pendus le 6 mai 1972

Une pensée fraternelle pour ces 3 révolutionnaires ; Deniz Gezmiş (25 ans), Yusuf Aslan (25 ans) et Hüseyin Inan (23 ans), pendus le 6 mai 1972, ainsi que pour tous ceux qui ont combattu contre l’exploitation et pour les jours meilleurs pour le peuple, pour la paix, pour l’intérêt général, pour la fraternité entre les peuples…
Un grand salut à leur mémoire, à leur combat acharné, à leur profond humanisme !

Une pensée fraternelle pour ces 3 révolutionnaires ; Deniz Gezmiş (25 ans), Yusuf Aslan (25 ans) et Hüseyin Inan (23 ans), pendus le 6 mai 1972, ainsi que pour tous ceux qui ont combattu contre l’exploitation et pour les jours meilleurs pour le peuple, pour la paix, pour l’intérêt général, pour la fraternité entre les peuples…
Un grand salut à leur mémoire, à leur combat acharné, à leur profond humanisme !

Ces jeunes révolutionnaires de Turquie avaient été condamnés à mort par un tribunal de la loi martiale à Ankara sous l’inculpation de “tentative de renversement du régime constitutionnel”.
Ils ont créé des associations intellectuelles et mené des actions armées. Mais ILS N’ONT TUE PERSONNE !
Jusqu’à leur dernier souffle, ils assumèrent fièrement leur combat légitime et juste pour la libération du peuple turc et ils refusèrent catégoriquement tout marché.
Voici leurs derniers moments pendant les exécutions d’après les observations des avocats qui y assistaient.
6 mai 1972… à une heure du matin, deux avocats furent introduits dans la prison centrale “Ulucanlar” à Ankara.

Deniz fut le premier. Il accueillit, sourire aux lèvres, les avocats et leur dit: “Je souhaite que vous voyiez comment nous marcherons à la mort, afin que les générations futures le sachent. Embrassez pour moi tous les révolutionnaires emprisonnés.”
Ensuite il dicta une lettre à son père.Il monta sur l’escabeau et plaça lui même sa tête dans le nœud coulant et s’écria :
“Vive la lutte du peuple de Turquie pour l’indépendance !
Vive le marxisme-léninisme!
Vive la lutte révolutionnaire des peuples turc et kurde!
A bas l’impérialisme!
A bas le fascisme!”
Il était 1h25 du matin.

Yusuf Arslan fut le deuxième, grimpa sur le tabouret, mit sa tête dans le nœud et s’écria,
“Je meurs d’une mort honorable, pour l’indépendance et la prospérité de mon peuple. (tournant vers les colonels autour de lui) Vous, qui nous pendez, vous mourrez chaque jour pour votre malhonnêteté. Nous sommes au service de notre peuple, mais vous, vous êtes les valets des Etats-Unis.
Vivent les révolutionnaires!
A bas le fascisme!”
Il était 2h50 du matin.

En enfin Hüseyin Inan monta sur la potence, et s’écria,
“Cette lutte ne cessera pas avec nos exécutions.
J’ai lutté pour l’indépendance et la prospérité de mon peuple, sans me soucier de mon propre intérêt. Jusqu’à ce jour, j’ai porté honorablement la bannière, à présent je la passe au peuple de Turquie.
Vivent les ouvriers et les paysans !
Vivent les révolutionnaires !
A bas l’impérialisme et le fascisme !”
Il était 3h25 du matin.

Lien Permanent pour cet article : http://acoskun.fr/deniz-gezmis-yusuf-aslan-et-huseyin-inan-pendus-le-6-mai-1972/

Lettre du groupe municipal FI à Olivier Bianchi

Pour les parent•es d’élèves de primaires et maternelles, une seule question se pose cette semaine : faut-il remettre nos enfants à l’école dès mardi 12 ?

De la même manière, les agent•es se questionnent : comment cela va-t-il avoir lieu, avec quelle garanties sanitaires, et pour quoi faire ?

Ce n’est ni aux collectivités ni aux parents d’assumer les errements du gouvernement !

Avec le groupe France Insoumise à la Mairie de Clermont-Ferrand, nous avons donc décidé d’interpeller Olivier Bianchi par une lettre ouverte ⤵️

” Monsieur le Maire,

Le déconfinement des écoles maternelles et élémentaires s’annonce pour la semaine prochaine. Et si nous ne doutons pas que vous mettez toute votre énergie pour faire au mieux avec les annonces contradictoires du gouvernement, nous nous faisons l’écho des inquiétudes que nous expriment tant les agent.es, enseignant.es que les parents d’élèves. Tous se questionnent, et nous comme eux.

Comment mettre en œuvre dans la précipitation un protocole sanitaire aussi rigide et restrictif ? Comment les enfants, notamment les plus jeunes, vont vivre cette reprise de scolarité sans matériel, ni contacts, ni jeux ? Comment parler de “continuité pédagogique” ou de “lutte contre le décrochage scolaire” sur la base du volontariat, sans moyens supplémentaires et pour une période aussi courte ? Comment assurer en tant qu’employeur que tou.tes les agent.es soient effectivement en capacité de se protéger et de protéger les enfants d’une potentielle contamination ? Comment garantir que notre territoire reste relativement épargné de l’épidémie de Covid 19 ?

A cela s’ajoute l’incertitude du maintien de la date de ce déconfinement qui sera décidée le 7 mai prochain, qui ne doit pourtant pas dissimuler non plus l’isolement ou la promiscuité – voire même les dangers – que peuvent subir certains enfants.

Nous nous doutons que les pressions gouvernementales sont nombreuses, mais nous pensons que la précipitation ne sera pas la bonne méthode pour amorcer une sortie de confinement aussi risquée, quoi qu’on pense de la pertinence de déconfiner les plus petit.es en premier.

De plus en plus de voix s’élèvent -syndicats d’enseignant•es, associations parents d’élève, élu•es locaux- pour demander une rentrée en septembre. Une telle décision laisserait 4 mois pour prendre du recul sur ce virus et les moyens de le combattre, 4 mois pour faire souffler notre système de santé qui est à bout, 4 mois pour penser et adapter la manière de travailler et les moyens qui vont avec dans ces nouvelles conditions pour que l’école reste l’école : un lieu de pédagogie, d’échanges et de partage.

Le pire dans cette reprise précipitée, c’est que la responsabilité va retomber sur les parents : mettre ou non son enfant à l’école. Un choix d’autant plus difficile que la confiance envers les choix du gouvernement est sérieusement mise à mal chez une grande part de la population.

Nous pensons au contraire que la collectivité doit expliquer qu’une reprise dans ces conditions et dans cette temporalité n’est ni souhaitable, ni tenable et assumer ce qu’elle est réellement en capacité de mettre en œuvre pour assurer les meilleures conditions sanitaires, c’est à dire un accueil minimum pour les enfants de personnel soignant, des services publiques et activités essentielles et des publics en difficultés ou n’ayant pas le choix. De plus, nous pensons que la ville doit se positionner pour que L’État joue pleinement son rôle quant aux dispositifs d’indemnisation pour cause de garde d’enfants et quant aux moyens alloués pour nos groupes scolaires dont nous savons déjà qu’un certain nombre, sur notre commune, font face à des difficultés croissantes.

A seulement quelques jours du 11 mai vous devez rapidement fixer un cap, sortir les parents et les enseignants d’une situation d’incertitudes et refuser de vous soumettre aux choix les plus incertains du gouvernement pour prioriser la protection de nos agents et des clermontois•es.

Avec nos salutations respectueuses,

Le groupe France Insoumise “

Lien Permanent pour cet article : http://acoskun.fr/lettre-du-groupe-municipal-fi-a-olivier-bianchi/

“Les Insoumis demandent la “nationalisation de Luxfer”, le fabricant de bouteilles à oxygène médical”

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est tribune-jdd-luxefer-1024x800.jpg.

Nous, les élu•es* de La France insoumise, nous maintenons notre position : Nationalisation de #Luxfer, il en va de la santé de toutes et tous ! Lisez la tribune “Les Insoumis demandent la “nationalisation de Luxfer”, le fabricant de bouteilles à oxygène médical” dans Le JDD (Le Journal du Dimanche) du 4 avril.
*Marianne Maximi (conseillère municipale – Clermont-Ferrand), Alparslan Coskun (conseiller municipal – Clermont-Ferrand), Laurence Schlienger (conseillère municipale – Clermont-Ferrand), Florent Naranjo (conseiller communautaire – Clermont Auvergne Métropole), Emilie Marche (conseillère régionale – Auvergne Rhône-Alpes), Le groupe parlementaire de La France insoumise à l’Assemblée nationale, La délégation de La France insoumise au Parlement européen
> Cliquer pour consulter la tribune en pdf

Lien Permanent pour cet article : http://acoskun.fr/658-2/

Coronavirus, crise sanitaire, confinement…

Coronavirus, crise sanitaire, confinement…
On fait quoi après, on recommence tout comme avant et chacun pour soi ?

Avant tout, je souhaiterais vous offrir un petit cadeau : je vous emmène le printemps ! Quelques photos montrant les beautés de la nature qui est en train de se réveiller ! Le printemps est le nom de “la vie” et de “l’espoir…
Et ensuite, je souhaite beaucoup de courage, exprimer mon soutien et mes remerciements immenses aux celles et ceux qui sont en première ligne (soignants, caissières, pompiers, policiers, tous les travailleurs et travailleuses…)
Oui, on fait quoi après, on recommence tout comme avant et chacun pour soi ?
La vie d’après pourrait être très dure pour nous !

Cette pandémie de Coronavirus, ce qui est évident c’est qu’elle ne sera pas facilement surmontée et se généralisera mondialement, reflète bien le visage de l’humanité sur le miroir. Nous pensions que de tels problèmes sanitaires n’arrivent qu’aux pays pauvres, qu’aux peuples primitifs (!)… Voir la souffrance d’autres peuples sur les écrans était très facile !
Nous pensions que ça ne nous arrivera jamais ! Victimes de notre arrogance, nous, les Occidentaux, avons vu notre propre visage, notre impuissance et notre ignorance (tout en affirmant que nous sommes plus cultivés que les autres) dans le miroir à travers cette crise provoquée par#COVID19.
Face à ce virus, la défaite d’un système basé sur la surconsommation, sur l’argent et le profit comme seules valeurs, sur l’exploitation de l’homme par l’homme, ainsi que l’exploitation de la nature sans limite, sur un contexte de conflit permanent (guerre)… nous conduit naturellement à la question “Où allons-nous?”

A mesure que la crise s’aggrave, cette question deviendra plus grave et plus répandue.
Le système néolibéral sanglant et brutal, entraînant l’humanité dans la destruction de la nature et la dévastation matérielle/spirituelle, coulera ainsi un peu plus chaque jour alors qu’il s’efforce de se sauver. Plus rien ne sera comme avant, après cette crise sanitaire qui secoue le système. Dans le contexte où tous les pays se désespèrent, leur économie est totalement déstabilisée face à un virus virulent, je ne suis pas très optimiste à court terme. L’ordre du néolibéralisme deviendra encore plus brutal afin de ni voir, ni montrer son vrai visage dans le miroir pendant ce processus de naufrage. Mais jusqu’à où ?
Tout ce que nous vivons actuellement est sanitaire, mais également politique.

Que chacun l’ait bien en tête à l’heure où il faudra, un moment ou l’autre, régler les comptes : la question du jour d’après ! Nous devons vivre le moment mais penser également à l’avenir pour pouvoir le construire au plus vite, plus juste, plus humain et plus écologique. Dans ce contexte, en France, le gouvernement convoque le Parlement pour faire voter une loi de rectification budgétaire afin de trouver des moyens.
En plus, avec le projet de loi #UrgenceCoronavirus, il souhaite continuer ses politiques anti-sociales en attaquant #RTT, #35h, #CongésPayés… au lieu de faire face à la crise sanitaire. Seule, la France insoumise fait parallèlement des propositions pour l’intérêt général avec les 11 mesures d’urgence concrètes pour faire face à la crise. Parce que le jour d’après, c’est maintenant !Oui, #RestezChezVous, #RestezConfiné·e·s mais ne laissez pas tomber le destin de l’humanité qui est plus que jamais collectif !

Lien Permanent pour cet article : http://acoskun.fr/coronavirus-crise-sanitaire-confinement/